top of page
Rechercher

Voitures autonomes

Un défi plus important que prévu ?

Lorsque les premiers constructeurs ont commencé à travailler sur la voiture autonome, celle-ci était espérée pour la fin des années 2010. Alors que la décennie des années 2020 est entamée, on remarque que l'automobile autonome peine à trouver son chemin, notamment parce que le défi semble difficile à relever.


LES VOITURES AUTONOMES DE NIVEAU 2 SONT DÉJÀ SUR NOS ROUTES

Il y a au total cinq niveaux d'autonomie considérés par les législations internationales, et la conduite autonome de niveau 2 est déjà largement répandue dans les voitures actuelles et sur nos routes. En effet, ce niveau d'autonomie représente un régulateur adaptatif, qui va freiner lorsqu'un obstacle se présente pour conserver une distance de sécurité, et un système de maintien dans la voie, qui empêchera la voiture de quitter sa ligne et de dépasser les bandes blanches. Le niveau 3, qui permet de laisser la voiture conduire seule en gardant toutefois le contrôle du véhicule, est le plus haut niveau d'autonomie accepté pour le moment en Europe.


LES NIVEAUX 4 ET 5 PLUS COMPLEXES À MAÎTRISER QUE PRÉVU

Pour ce qui est des niveaux 4 et 5, il semblerait que le temps compté pour développer ces systèmes ait été sous-estimé. Le niveau 4 est la conduite sans aucune reprise en main exigée, notamment sur autoroute, tandis que le niveau 5 est une conduite entièrement autonome, sur tous types de routes et dans toutes les conditions. Mais ceux-ci posent des défis qui augmentent drastiquement le temps de travail, la recherche et le développement. Et ces trois paramètres en augmentent le prix d'une manière significative. Les ingénieurs n'avaient pas imaginé, lors de la mise en place des plans de route, que ce serait si difficile à maîtriser.


JUSQU’À UNE DÉCENNIE DE TRAVAIL SUPPLÉMENTAIRE ?

Certains de ces ingénieurs impliqués dans le travail sur la voiture autonome sont formels : il faudra beaucoup de temps pour parvenir à maîtriser la conduite autonome, et beaucoup d'investissements. Selon les professionnels du milieu, les milieux urbains sont notamment très difficiles à maîtriser pour ces intelligences artificielles. Et avec des validations très complexes à effectuer, certains n'hésitent pas à dire que la voiture 100% autonome n'arrivera pas avant les années 2030.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Nos objets dans nos voitures

Avec l'arrivée de l'automne et de l'hiver, il est important de prendre soin de son véhicule, mais aussi des objets que nous y laissons. Certains objets sensibles au froid, comme les smartphones, peuve

Comments


bottom of page